Retour à la liste
25 Avr 2017 - Actualité

Cap sur la franchise pour Anticafé

L’enseigne Anticafé a été créée en 2013 par Leonid Goncharov, un ukrainien, et s’inspire des Tsiferblat qui existent depuis une dizaine d’années en Russie. Son positionnement particulièrement novateur en France lui a permis d’émerger parmi la multitude de concepts qui fleurissent chaque jour sur le marché très concurrentiel de la restauration rapide. Le concept revisite le café en un lieu hybride qui réunit trois espaces : le café de quartier, un espace de coworking et le cocon du domicile. Il réinvente le concept de café en facturant, non pas le volume de consommations, mais le temps passé dans ce lieu. Le client s’approprie le lieu et l’utilise selon ses besoins. Pendant ce temps passé, il pourra consommer des boissons chaudes et des encas servis au comptoir, mais il pourra également utiliser le wi-fi, l’imprimante, le scanner, la ludothèque… et faire des rencontres professionnelles. Le modèle économique est basé sur la consommation horaire (5 € de l’heure), mais le client peut également opter pour un forfait à la journée, à la semaine ou au mois. Côté clientèle, le cœur de cible est celui des étudiants, des travailleurs indépendants et des créateurs de start-up en devenir. La jeune enseigne a démarré par un développement en propre sur Paris où elle dispose désormais de 4 unités. Mais aussi à l’étranger avec un établissement à Rome ouvert en juin 2014. Pour accélérer son développement, elle souhaite désormais essaimer via la franchise dans les principales villes de France. Le premier établissement en franchise et hors capitale a vu le jour en février 2016 à Aix-en-Provence. Et le deuxième franchisé vient d’être inauguré à Lyon. D’autres projets vont bientôt voir le jour à Bordeaux, Nantes, Toulouse et Lyon. Les unités sont implantées dans des quartiers dynamiques. L’objectif pour la jeune start-up est d’atteindre les 50 unités d’ici fin 2018. Pour accompagner son développement, elle a procédé en juin dernier à une levée de fonds d’un million d’euros.
Les Echos Publishing 2017