Retour à la liste
19 Avr 2017 - Actualité

Les avancées de l’intelligence artificielle

Lors de son forum 2017 qui se déroulera les 26 et 27 avril au Palais de l’Unesco à Paris, l’observatoire Netexplo présentera 10 innovations sélectionnées par une vingtaine d’experts parmi plus de 2 000 projets portés par 19 universités dans le monde. Créé en 2008, cet observatoire s’attache à détecter les innovations qui viendront bouleverser le fonctionnement de nos sociétés. Par le passé, Netexplo a primé, lors de leur lancement, Twitter, Blablacar et plus récemment Slack, une application cloud facilitant le travail en mode collaboratif qui compte déjà plus de 4 millions d’utilisateurs. Cette année, 4 projets sur les 10 sélectionnés s’appuient sur un dispositif d’intelligence artificielle. Un médecin dans la poche Créé par une équipe norvégienne, Your.MD est une application pour smartphone qui a pour fonction d’établir un premier diagnostic. Déjà téléchargée près de 2 millions de fois, elle invite son utilisateur à décrire ses symptômes, puis à répondre à un certain nombre de questions. Ensuite, en s’appuyant sur une base de données contenant les caractéristiques de plus de 500 pathologies, l’algorithme délivre un premier diagnostic qui, selon ses concepteurs, est fiable dans 76 % des cas. En fonction dudit diagnostic, l’utilisateur est prié (ou non) de se rendre chez un médecin (un vrai, cette fois). L’administration de la santé britannique a déjà donné son aval à l’utilisation de cette application. Également dans le domaine médical, l’application Qure.ai a, quant à elle, pour ambition d’analyser les clichés afin d’aider les radiologues à poser un diagnostic et à leur permettre de passer davantage de temps avec leurs patients. Développée par des chercheurs indiens, cette application est actuellement en test dans plusieurs hôpitaux. Prévenir les épidémies Autre projet distingué cette année par Netexplo, « Premonition » a pour objectif de prévenir les épidémies causées par les moustiques. Le système, totalement automatisé, associe des drones et des pièges à insectes. Les premiers ont pour mission de repérer les foyers d’insectes, les seconds de ne piéger que les moustiques susceptibles d’être infectés et d’analyser les éventuels agents pathogènes dont ils seraient porteurs. Grâce à Premonition, il devient possible, selon ses promoteurs, d’étouffer dans l’œuf une épidémie. Enfin, il faut également citer le projet baptisé The next Rembrandt. L’idée de ses concepteurs était de « demander » à un ordinateur de créer un nouveau Rembrandt en analysant 300 des œuvres du célèbre peintre. Au final, via une imprimante 3D (pour créer les reliefs de la peinture), The next Rembrandt a produit le portrait d’un homme d’une quarantaine d’années, vêtu de noir et d’une collerette blanche. Un portait qui correspond en tout point au style du Maître. Pour autant, précise Julien Lévy, professeur à HEC interrogé par Les Echos « la machine se contente de mimer le peintre (…). Le problème, c’est qu’elle est bien incapable d’évaluer son propre travail ce qui est le propre d’un artiste ».
Les Echos Publishing 2017