Retour à la liste
14 Avr 2017 - Actualité

Cigarettes LCB : la riposte des buralistes

La Confédération des buralistes, qui fédère les 25 000 débitants de tabac de France, vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle marque de cigarettes baptisée « LCB - La Cigarette du Buraliste ». Cette marque de distributeur, une première pour la profession, sera commercialisée dans les prochaines semaines. Le prix des 4 références de paquets LCB a déjà été homologué par le ministère de la Santé et le secrétariat d’État au Budget à 6,60 €, soit 40 centimes de moins qu’un paquet de Marlboro, la marque la plus vendue, mais 10 centimes de plus que les paquets les moins chers, Lucky Strike et Gauloises, par exemple. La Confédération des buralistes s’est associée à l’allemand Poeschl, 5e acteur du tabac sur le marché français, qui exploitera la marque LCB sous contrat de licence avec la Confédération. Côté production, Poeschl a signé un partenariat avec KT International qui fabriquera en Bulgarie les cigarettes LCB à partir de tabac français. Cette nouvelle marque ne sera distribuée qu’en France et ne sera donc pas disponible dans les pays limitrophes où les cigarettes sont moins chères, au Luxembourg, en Belgique ou bien encore en Espagne. Et c’est bien sûr cela que misent les débitants de tabac pour lutter contre le marché parallèle qui représente, selon Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes, 30 % de la consommation en France, soit un manque à gagner évalué par une étude récente à 2,3 milliards d’euros. L’initiative des buralistes a également pour objectif de protester contre l’annonce d’une nouvelle augmentation de 10 à 20 centimes des paquets vendus à 6,50 €. L’enjeu est donc grand pour les bureaux de tabac qui devront réussir à imposer cette nouvelle marque aux consommateurs à l’heure du paquet neutre qui rend difficile l’identification en point de vente…
Les Echos Publishing 2017