Retour à la liste
07 Avr 2017 - Actualité

Les Boucheries du Bœuf Tricolore : le « discount haut de gamme »

L’enseigne, créée en avril 2013 par l’orléanais Jean-Jacques Pineau, compte déjà 23 boucheries dans 15 départements. Et c’est à Villemandeur dans le Loiret que se situe la plus grande boucherie du réseau, avec 25 salariés et un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros ! Car, c’est l’une des caractéristiques de l’enseigne, les Boucheries du Bœuf Tricolore sont très grandes, entre 300 et 500 m², et toutes implantées en périphérie des grandes villes, dans des zones à fort flux de clientèle avec de grands parkings. Pour répondre aux attentes des consommateurs de plus en plus exigeants sur la qualité de la viande qu’ils consomment, mais également soucieux des prix, les Boucheries du Bœuf Tricolore proposent des produits de qualité à prix compétitifs. L’enseigne se revendique même « discounter haut de gamme » et se place ainsi en concurrence directe des grandes surfaces alimentaires qui, depuis des décennies, grignotent des parts de marché aux boucheries traditionnelles. Pour réussir ce pari, le réseau achète de la viande française, le plus possible en direct auprès d’éleveurs majoritairement situés en Bourgogne. La compétitivité prix du réseau passe également par des coûts d’exploitation réduits, notamment en termes de charges de personnel. L’entrepreneur a ainsi modifié le mode opératoire de préparation de la viande, en mécanisant certains gestes de coupe et en réorganisant les espaces de travail, augmentant ainsi la productivité. Et les consommateurs semblent satisfaits, comme en témoigne la création de 13 nouveaux points de vente en franchise en seulement un an, le réseau poursuivant en parallèle un développement en propre. Et Le Bœuf Tricolore ne compte pas s’arrêter là ! De nouvelles ouvertures sont prévues cette année, notamment à La Rochelle, Vannes, Rennes et Royan. L’enseigne vise une cinquantaine de points de vente à court terme et espère ainsi participer au renouveau de la boucherie traditionnelle tout en préservant l’élevage français.
Les Echos Publishing 2017