Retour à la liste
04 Avr 2017 - Actualité

Les décrets de Trump sur le déficit commercial américain

Une bonne partie du déficit commercial américain a pour origine le manque de loyauté des pays étrangers. C’est du moins la thèse défendue par la nouvelle administration de Washington. Et pour le démontrer, mais aussi le chiffrer, Donald Trump vient de signer deux nouveaux décrets. Le premier initie une étude qui devra, d’ici 3 mois, déboucher sur la création d’une liste permettant, pays par pays et produits importés par produits importés d’identifier si les conditions du marché ne sont pas faussées au détriment des États-Unis. Les fonctionnaires en charge de ce travail devront ainsi vérifier qu’il n’y a pas de « tricherie ». Autrement dit que les importations en question n’ont pas été facilitées par la mise en place de subventions déguisées de la part des pays d’origine, par des manipulations de taux de change ou encore que les conditions des éventuels accords de libre-échange existant ont bien été respectées. Les résultats de cette étude pourraient notamment permettre au nouveau président américain de renforcer sa position lors de la prochaine renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) qui lie son pays au Canada et au Mexique depuis 23 ans. D’autres pays sont dans le collimateur de l’exécutif américain. C’est le cas notamment de la Chine, du Japon, de l’Allemagne, de la Suisse, mais aussi de la France. Plus largement, Donald Trump souhaite entamer une profonde réforme de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), pas assez protectrice, selon lui, des intérêts américains. Le second décret a pour objet de favoriser le recouvrement des taxes pesant sur les produits importés suspectés de bénéficier de mesures de soutien (dumping, subvention).
Les Echos Publishing 2017