Retour à la liste
22 Fév 2017 - Actualité

L’automédication en pleine forme

Selon les derniers résultats du baromètre de l’AFIPA(1), les ventes de médicaments et autres produits hors prescription se sont élevées à près de 3,9 milliards d’euros, en croissance de 4,8 % par rapport à 2015. Ce marché comprend, outre les médicaments OTC, les dispositifs médicaux disponibles sans ordonnance et les compléments alimentaires. Un périmètre dit du selfcare, traduisant, selon l’association, « un comportement qui consiste à la prise en charge et la gestion de sa santé et de son bien-être par l’individu lui-même ». Construit à partir d’un panel de 3 004 pharmacies réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain (hors Corse), le baromètre de l’AFIPA indique que ce marché a contribué en 2016 à près de 11 % du chiffre d’affaires des officines et à 25 % de leur croissance. L’association souligne tout de même que cette progression reste en-deçà de ce qu’elle pourrait être si les conditions de ce marché étant en France équivalentes à celles des autres principaux pays européens. Elle fait valoir que le développement de l’automédication permettrait de faire économiser chaque année plus de 1,5 milliard d’euros à la Sécurité sociale sur les maladies bénignes, une économie qui pourrait être allouée à la prise en charge des pathologies lourdes. Forte de cette conviction, l’AFIPA entend profiter de la campagne présidentielle pour défendre ses propositions : augmenter l’offre de médicaments disponible en automédication, informer et former les patients via des campagnes d’information. Tout en assurant à tous l’accessibilité financière à ce marché en intégrant les dépenses d’automédication à la CMU/C et en appliquant un taux de TVA adapté à 2,1 %. Une première campagne de sensibilisation grand public a été lancée mi-février, avec comme slogan « Selfcare et automédication ne sont pas des gros maux ». (1) AFIPA : Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable.
Les Echos Publishing 2017