Retour à la liste
31 Jan 2017 - Actualité

L’e-commerce franchit la barre des 70 milliards

Sans surprise, les sites d’e-commerce – les Amazon, Cdiscount et Fnac.com – continuent de gagner des parts de marché. D’après les chiffres de la Fevad – la fédération professionnelle du secteur – les ventes ont continué de progresser sur l’année 2016, de près de 15 %, franchissant la barre des 70 milliards d’euros de ventes (72 milliards précisément). Et ce chiffre devrait passer à 80 milliards cette année selon les prévisions de la fédération. Sur le seul Noël 2016, ce sont quelque 14 milliards d’euros de cadeaux qui ont été achetés en ligne. Des chiffres qui représentent, sur l’année 2016, 28 transactions pour chacun des 38 millions d’e-acheteurs, pour un montant moyen de 70 €. Les ventes sur smartphone décollent Plusieurs facteurs expliquent la progression des cyberventes. Ainsi, la multiplication des offres de livraisons gratuites, notamment dans le cadre des abonnements premium des sites d’e-commerce, a joué un rôle majeur. La banalisation des achats par smartphone a aussi eu une influence déterminante. Les ventes sur smartphone ont, en effet, augmenté de plus de 30 % sur 2016 et ont représenté 28 % des achats de Noël. Et le commerce traditionnel ? Au titre des secteurs qui ont le vent en poupe, c’est le secteur de l’habillement qui arrive en tête des achats, suivi des produits culturels, des chaussures, des produits techniques et des produits de beauté et de santé. Pour autant, le développement de l’e-commerce ne condamne en rien les boutiques et grandes et moyennes surfaces ! Pour preuve, l’e-commerce et ses 70 milliards ne représente encore que 8 % du commerce de détail. Quant au budget annuel moyen consacré aux sites de commerce en ligne, il s ‘élève seulement à 2 000 €. Par ailleurs, la livraison en magasin progresse, de même que la réservation en ligne, pour un produit qui est ensuite retiré en magasin. Car les consommateurs éprouvent encore et toujours le besoin de voir et de toucher nombre de produits qu’ils achètent, ce qui reste encore très compliqué en ligne !
Les Echos Publishing 2017