Retour à la liste
17 Jan 2017 - Actualité

Les réfugiés au secours de l’économie allemande

Selon les dernières prévisions de Destatis, l’institut national de la statistique allemand, la première économie européenne devrait afficher un taux de croissance de 1,9 % pour 2016. Un plus haut depuis cinq ans que les économistes expliquent, notamment, par une demande intérieure très soutenue. Les chiffres publiés par Destatis montrent ainsi que la consommation privée a augmenté de 2 % et les dépenses publiques de 4,2 % au cours de l’année dernière. À eux seuls, ces deux postes représentent l’essentiel de la croissance du PIB allemand. L’augmentation de la demande intérieure est d’ailleurs si importante que les importations se sont envolées. Dès lors, la contribution du commerce extérieur au PIB est, situation rare outre-Rhin, négative (-0,1 %) pour 2016. Le poids des réfugiés Pour les économistes, l’accueil de plus de un million de réfugiés entre 2015 et 2016 a joué un rôle majeur dans l’augmentation de la consommation des ménages et aussi, bien entendu, dans la hausse des dépenses publiques (jamais, depuis la réunification allemande, une telle hausse des dépenses publiques avait été enregistrée). À lui seul, cet évènement démographique représenterait, selon les analystes, 0,3 % dans les 1,9 % d’augmentation du PIB de l’année dernière. Un effet stimulant qui devrait continuer à jouer dans les années à venir. Dans les colonnes du journal Le Monde, Marcel  Fratzscher, président de l’Institut allemand pour la recherche économique, déclarait ainsi, le 13 janvier, que l’intégration des réfugiés pourrait, à long terme, « augmenter la croissance de 0,7 % ». À suivre.
Les Echos Publishing 2016