Retour à la liste
17 Jan 2017 - Actualité

2016,

L’hôtellerie française a souffert en 2016. L’étude annuelle publiée par MKG sur l’hôtellerie française montre une érosion marquée des performances hôtelières après deux années de stagnation. Le taux d’occupation (TO) moyen est en recul de 1,2 point à 64,2 %. Dans le même temps, les prix moyens ont subi une contraction de 3,3 % à 87,80 €. La baisse conjointe de ces deux indicateurs a entraîné un fléchissement du RevPar (Revenu par chambre disponible) de 5,1 % à 56,30 €. Au global, le manque à gagner s’élève à 650 millions d’euros pour l’hôtellerie française. Et même à 900 millions d’euros en incluant la restauration ! Pour l’hôtellerie française, 2016 est la plus mauvaise année depuis 2009, année de crise économique. Ce sont les régions Île-de-France et PACA, durement touchées par les attentats et la baisse massive du tourisme international, qui accusent le coup et expliquent le mauvais bilan de l’année compte tenu de leur importance dans le chiffre d’affaires du secteur (plus de 50 %). À Paris, le taux d’occupation a chuté de 6,2 points à 72,3 % et le RevPar a dégringolé de 14,6 % à 112,50 €, tandis qu’en PACA, la fréquentation a reculé de 1,3 point et le RevPar de 2,8 %. Certains voyants sont néanmoins au vert et porteurs d’espoir pour le secteur. D’abord, la province (hors PACA) enregistre à la fois une progression de la fréquentation de 1,5 point et des prix moyens de 1,9 % conduisant à une hausse du RevPar de 4,4 %. Par ailleurs, MKG constate que, depuis septembre 2016, la fréquentation repart légèrement à la hausse (+0,5 point sur les 4 derniers mois). Espérons que l’hôtellerie française puisse tabler sur une année 2017 plus sereine…
Les Echos Publishing 2016