Retour à la liste
29 Déc 2016 - Actualité

Des capteurs pour optimiser le fret ferroviaire

Le groupe Danone, qui s’est fixé d’être neutre en carbone à l’horizon 2050, et son logisticien ID Logistics se sont associés à la start-up Everysens pour optimiser le fret ferroviaire au départ d’Evian. 60 % de la production de bouteilles de ce site est, en effet, affrétée par train, ce qui permet de réduire l’empreinte environnementale de la logistique. Evian possède d’ailleurs une gare privée avec environ 10 kilomètres de voies ferrées. Danone Eaux France a également construit deux entrepôts embranchés fer en régions Rhône-Alpes et Île-de-France. Enfin, la société a développé avec Carrefour un entrepôt mutualisé de consolidation aval sur le site du distributeur à Miramas afin de faciliter son approvisionnement, ainsi que celui d’autres clients par voie ferroviaire. Mais les problèmes de ponctualité des trains, les pannes et les retours à vide se traduisent par des coûts logistiques importants. Afin de mieux gérer le trafic ferroviaire, la filiale de pilotage des flux d’ID Logistics, Idéo, a testé la solution IoT (Internet of Things) d’Everysens. Celle-ci utilise des capteurs autonomes et intelligents installés dans 200 wagons afin de traiter plusieurs types d’informations : géolocalisation, vitesse, choc des wagons, etc. Autant de données permettant d’analyser en temps réel l’état du parc ferroviaire, de suivre les wagons et donc de gérer au mieux les retards et la maintenance. De son côté, Idéo se charge de « créer des mutualisations éphémères », à l’image du covoiturage dans le transport de personnes, pour optimiser les flux.
Les Echos Publishing 2016