Retour à la liste
12 Avr 2019 - Actualité

Une année décevante pour les ventes d’horlogerie et de bijouterie

Selon les derniers chiffres de Francéclat, le comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie, les ventes de montres et de bijoux se sont élevées à 5,5 Md€ en 2018, en baisse de 2 % par rapport à l’année précédente. D’après les professionnels du secteur, ce recul est imputable au mouvement social des « Gilets jaunes ». En effet, début novembre, le marché s’annonçait en croissance, grâce notamment au retour de la clientèle étrangère à Paris. Francéclat estime ainsi à 160 M€ le manque à gagner pour les distributeurs sur les mois de novembre et décembre. Les bijoutiers et horlogers implantés dans les centres commerciaux ont particulièrement souffert des manifestation et blocages, tout comme les boutiques de centre-ville, notamment dans les grandes agglomérations. Plus globalement, sur l’ensemble de l’année, ce sont les distributeurs installés en ville qui enregistrent les plus mauvaises performances avec un recul moyen de leur chiffre d’affaires de 4 %. De nombreuses raisons expliquent ce phénomène : les fermetures de points de vente, notamment dans les villes de taille moyenne, les difficultés de transmission d’entreprises familiales, la piétonisation croissance des cœurs de ville entraînant des difficultés de stationnement, et la concurrence de plus en plus vive de la vente en ligne. Les e-commerçants enregistrent, en effet, une année record avec une croissance de leurs ventes de 12 %. Les centres commerciaux, quant à eux, affichent une baisse de 2 %, mais ce recul est totalement imputable aux mouvements sociaux de la fin d’année. Côté segments, les résultats sont en recul pour toutes les familles de produits. Ainsi, l’horlogerie, qui représente un tiers du marché, enregistre une baisse de ses ventes de 1 %. Ce repli reste néanmoins limité grâce à la bonne tenue des montres à plus de 5 000 € dont les achats ont progressé de 4 %. Les ventes de montres commercialisées entre 300 et 1 000 € sont également en croissance, à + 2 %, grâce au succès des montres connectées. Les ventes de bijoux sont également à la peine avec des reculs compris entre - 2 et - 3 % selon les produits. Seul le marché du bijou fantaisie reste en croissance.
Les Echos Publishing 2019