Retour à la liste
06 Mar 2019 - Actualité

Netlooks accélère son développement

Proposer des montures sur-mesure, fabriquées en France et à des prix accessibles. Tel est le pari de Pierre Andrieu, physicien de formation et créateur en 2001 de l’Esol (École Supérieure d’Optique et de Lunetterie). En partenariat avec Thierry Alliotte, il s’est lancé, il y a 5 ans, dans l’aventure entrepreneuriale en créant Netlooks, un concept de rupture dans l’optique-lunetterie. Sa volonté est de permettre aux opticiens et à leurs clients de « co-construire » des montures totalement adaptées à la morphologie et aux goûts de ces derniers. La conception de modèles uniques repose sur un logiciel qui numérise le visage, reconstitue un avatar en 3D et permet l’essayage virtuel. La solution propose au total 32 formes de face, 8 formes de branches et 72 plaques d’acétate. Fabriquées à Nancy dans une toute nouvelle manufacture, les montures sont livrées sous une dizaine de jours. Elles sont commercialisées entre 249 et 299 €. Ouverture d’une trentaine de magasins en France, au Québec et en Belgique Le développement commercial repose sur un modèle mixte, associant contrat de concession proposé aux opticiens souhaitant ouvrir leur premier point de vente et mise à disposition du concept Netlooks chez les opticiens indépendants déjà installés. Après l’ouverture en 2015 d’un premier magasin pilote à Nancy, d’autres ouvertures ont eu lieu à Lille, Saint-Dizier et Montréal. L’enseigne, qui cible les villes de plus de 150 000 habitants, prévoit de s’installer prochainement à Nantes, Metz et Anvers. En parallèle, le déploiement du concept passe par le réseau des opticiens déjà installés qui souhaitent diversifier leur offre. Netlooks leur propose, depuis l’année dernière, une box de service sur-mesure aux dimensions réduites (8 formes, des faces-à-main et 72 coloris). Coût pour l’opticien : 2 490 à 3 490 €.
Les Echos Publishing 2019