Retour à la liste
04 Mar 2019 - Actualité

Des perspectives d’embauches record dans la construction métallique

Le secteur de la construction métallique continue sur sa belle lancée. En 2018, il a enregistré sa 4e année consécutive de croissance (+4 %), pour atteindre un chiffre d’affaires de 3,4 Mds€, d’après les estimations du Syndicat de la construction métallique de France (SCMF) qui rassemble bureaux d’études, fabricants d’éléments et sociétés d’assemblage sur site. La production, elle, a bondi de 7 % à 766 000 tonnes usinées. La demande est tirée par le dynamisme de la construction de bâtiments industriels (les trois quarts d’entre eux étant réalisés en structure métallique) et un regain d’intérêt pour la construction en structure métal de parkings extérieurs à étages pour les besoins des hôpitaux, centres commerciaux, aéroports et gares ferroviaires. Les chantiers du Grand Paris et la perspective des JO 2024 contribuent également à remplir les carnets de commandes des entreprises. Fin 2018, ils s’affichaient à un haut niveau, offrant une visibilité à 6 mois à la filière, s’est réjoui le SCMF. 3 000 postes par an Pour 2019, la profession anticipe un tassement des investissements dans la construction de surfaces commerciales. Mais le marché devrait profiter du grand retour du dispositif de suramortissement de 40 %, décidé par le Gouvernement fin 2018, pour soutenir les investissements des PME dans les domaines de la robotique, la numérisation et la gestion numérique de la chaîne de production. Le syndicat s’attend ainsi à un ralentissement de l’activité pour cette année avec une croissance estimée à 3 %. Des perspectives certes prometteuses, mais qui pourraient bien être compromises par le point noir du secteur : sa difficulté à attirer les jeunes talents. En 2018, l’effectif global a progressé de seulement 1,8 %, bien loin des besoins de la filière qui emploie aujourd’hui 15 000 personnes. Le SCMF estime à 3 000 postes par an le nombre de recrutements nécessaires d’ici à 2024 pour couvrir les besoins de ses entreprises, soit un doublement des effectifs d’ici 5 ans. Cette forte demande concerne toutes les fonctions, aussi bien en siège, en atelier que sur les chantiers. Pour promouvoir le métier auprès des jeunes, toute la profession se mobilise avec l’espoir de faire naître des vocations : création d’un nouveau BTS AMCR (Architecture, Métal, Conception et Réalisation), en partenariat avec l’Afpa pour la mise en place de formations internes dans les entreprises ou encore lancement d’une semaine nationale de journées portes ouvertes chez les entreprises adhérentes prévue au mois de mai prochain.
Les Echos Publishing 2019