Retour à la liste
28 Fév 2019 - Actualité

Le transport sanitaire se digitalise

Le marché français du transport sanitaire attise les convoitises des start-up. Entraînés par le vieillissement de la population, plus forte prévalence des affections de longue durée, mais aussi le développement de nouvelles formules d’hospitalisation (courts séjours, hospitalisation de jour…), les remboursements augmentent à un rythme soutenu depuis de nombreuses années. Dans le cadre de leurs efforts pour équilibrer les comptes de la Sécurité sociale, les pouvoirs publics ont donc fait de ce marché une priorité. L’un des axes d’économies actionné consiste à laisser à la charge des hôpitaux et cliniques les trajets entre établissements pour responsabiliser ces derniers. Mise en place par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017, cette mesure est entrée en vigueur en octobre 2018. Plusieurs entreprises se sont engouffrées dans la brèche, proposant des solutions pour répondre aux nouveaux besoins des établissements de santé. L’objectif : centraliser les demandes pour faciliter le suivi, optimiser les dépenses en rationalisant les commandes, voire améliorer l’expérience des patients et développer le transport partagé. Fondé en avril 2018, Ambuliz a créé un outil de réservation de transport sanitaire disponible sur une plate-forme en ligne, ainsi que sur une application disponible sur le Playstore et l’Appstore. La start-up s’adresse aux établissements de santé à qui elle fournit un guichet unique afin qu’ils puissent déléguer leurs commandes de transport sanitaire. Elle revendiquait déjà 26 partenaires en septembre 2018, en visait une centaine fin 2019 et ambitionne de devenir leader sur le marché d’ici 3 ans. Son modèle économique : un accès sur abonnement pour les établissements de santé selon la taille et une commission facturée aux transporteurs sanitaires. De son côté, Ambler a été créé en 2018 et a levé 1,5 M€ début février 2019. La start-up souhaite organiser l’offre des professionnels du transport sanitaire pour répondre à la demande des établissements de santé et des particuliers. Ces initiatives viennent s’ajouter aux efforts de consolidation menés par Keolis Santé, ainsi que la création en 2016 par Santé Mobilité Services d’un réseau national de transporteurs sanitaires (Carius), avec une application de réservation, et le lancement d’une offre de conseil et d’accompagnement des établissements de santé (Optimus). Au vu du lancement d’une offre « Health » aux États-Unis, on pourrait aussi imaginer sans difficulté une incursion d’Uber sur le marché français.
Les Echos Publishing 2019