Retour à la liste
11 Fév 2019 - Actualité

2 milliards d’euros nécessaires à la sauvegarde du patrimoine français

Point d’étape pour la Mission Patrimoine. Cette initiative confiée en 2017 par le Président de la république, Emmanuel Macron, à Stéphane Bern doit permettre de collecter des fonds pour financer la restauration des sites et monuments historiques en danger. Au terme de 2 années d’actions, l’animateur dressait un premier bilan ce mercredi 30 janvier devant les membres de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat. L’opération la plus emblématique a été le lancement d’un premier Loto du Patrimoine organisé en septembre 2018, en partenariat avec la Française des Jeux, qui a permis de collecter près de 21 millions d’euros. Des gains qui ont été répartis sur 231 projets de rénovation en privilégiant le patrimoine non protégé car « les édifices protégés au titre des monuments historiques percevront des aides exceptionnelles du ministère de la culture » avaient indiqué les représentants de la Fondation du Patrimoine. Mais cette somme reste loin des 2 milliards d’euros nécessaires, selon Stéphane Bern, pour sauver notre patrimoine en péril. « Quand vous entendez qu’on est à 522 millions d’euros de dépensés sur le Grand Palais, et qu’on me demande d’aller sur les routes de France pour trouver 20 millions d’euros pour les églises, les bras m’en tombent. Au bout d’un moment, c’est le tonneau des Danaïdes, j’essaye d’écoper un bateau qui prend l’eau avec une cuillère à soupe. Et c’est mal ressenti dans les territoires. » expliquait l’animateur aux membres de la haute assemblée. Il a également souligné les lourdeurs administratives auxquelles étaient confrontés les maires des petites communes : « C’est compliqué pour un maire d’une commune de 100, 200, 300 habitants d’avoir cette ingénierie qui lui permet de présenter des dossiers de demande de subventions ; ça prend du temps, c’est complexe. ». Une complexité procédurale que la Fondation du Patrimoine a tenu à fluidifier grâce au lancement d’une plate-forme participative pour signaler les sites historiques en danger. Pour continuer à collecter de l’argent, une deuxième édition du Loto du Patrimoine a été lancée ce 1er février. Les porteurs de projets de rénovation ont jusqu’au 28 février 2019 pour faire acte de candidature.
Les Echos Publishing 2019