Retour à la liste
07 Fév 2019 - Actualité

La logistique passe aux robots mobiles

Les sites logistiques sont déjà hautement automatisés pour la plupart. Mais l’ère de la robotisation passe désormais un nouveau cap avec l’adoption des robots mobiles. Depuis le début de l’année, les annonces d’investissement se multiplient. Dernière en date, la signature d’un partenariat entre MiR (Mobile Industrial Robots), une société danoise conceptrice de robots, et Faurecia, pour l’utilisation de robots dans les usines de l’équipementier automobile partout dans le monde. Ces petits bijoux de technologie vont assister les équipes logistiques de Faurecia pour le transport et la manutention des matériaux, aussi bien au sein des lignes de production qu’entre les usines et les entrepôts. Des opérations particulièrement pénibles et répétitives, rendues complexes par la production d’un grand nombre de lots, de plus en plus petits. Grâce à leur navigation autonome reposant uniquement sur leur carte interne, donc facile à mettre à jour, et la possibilité d’ajouter des modules personnalisés en fonction des besoins, ces robots vont permettre à Faurecia d’améliorer l’efficacité de ses lignes de production… avec, en ligne de mire, une hausse des gains de productivité. Un objectif partagé également par tous les autres industriels qui ont sauté le pas. Car le secteur de la logistique est devenu particulièrement friand de ces appareils. 63 % des robots de services professionnels vendus en 2017 étaient des robots logistiques, selon les chiffres de la Fédération internationale de la robotique (IFR). Et des sites industriels à la rue, il n’y a qu’un pas… que certains comme Amazon ont déjà franchi. Le leader du e-commerce teste, depuis janvier 2019, aux États-Unis, « Scout », un robot de livraison autonome. Muni de 6 roues, l’engin fonctionnant à l’électrique se faufile sur les trottoirs en évitant les obstacles et les piétons, pour livrer les clients Prime devant les maisons. Une flotte de 6 appareils est actuellement testée dans le comté de Snohomish, dans l’État de Washington. Avant, peut-être, un déploiement à plus grande échelle...
Les Echos Publishing 2019