Retour à la liste
05 Fév 2019 - Actualité

Le nombre de travailleurs indépendants continue de baisser

Selon une récente étude de l’Insee, fin 2016, la France comptait un peu plus de 2,7 millions de personnes exerçant une activité non salariée (hors secteur agricole dans lequel exerce 0,4 million de personnes). Sur ces 2,7 millions de travailleurs non salariés (TNS), on distingue les micro-entrepreneurs (0,8 million) et les non salariés « classiques ». Et les premiers ont vu leur nombre s’accroître de 7,7 % entre 2015 et 2016, les seconds affichant un recul de 2,7 % sur cette même période (3e année de baisse consécutive). L’Insee note ainsi que « le nombre de non salariés classiques baisse dans la quasi-totalité des secteurs, et plus particulièrement dans la construction (-5,5 %), le commerce et l’artisanat commercial (-4,9 %), et l’hébergement-restauration (-4,4 %). Il progresse uniquement pour les professions paramédicales, les taxis et voitures de transport avec chauffeur (VTC) et les activités juridiques et comptables ». De fortes disparités de revenus Le niveau moyen des revenus des TNS était de 2 540 € par mois en 2016. Il était en hausse de 1,7 % par rapport à 2015. Toutefois, derrière cette moyenne se cache une grande disparité de revenus. Ainsi, en 2016, les revenus des micro-entrepreneurs n’a pas dépassé une moyenne de 450 € alors que ceux des TNS classiques atteignaient 3 440 €. Et même au sein de ce dernier groupe de TNS, l’Insee relève de fortes variations. Ainsi « le commerce de détail hors magasin génère les revenus les plus faibles (1 120 € par mois en moyenne), derrière les taxis et VTC, les services personnels et les activités artistiques et récréatives (de 1 370 à 1 430 € mensuels). Les médecins et dentistes perçoivent en moyenne les revenus les plus élevés (8 620 €), devant les juristes et comptables (8 060 €) et les pharmaciens (6 990 €) ».
Les Echos Publishing 2019