Retour à la liste
11 Jan 2019 - Actualité

Bilan des ventes de livres en 2018 : les librairies indépendantes s’en sortent bien

Le syndicat de la librairie française (SLF) vient de publier les résultats des ventes de livres chez les libraires indépendants. Et les nouvelles sont plutôt bonnes. En effet, les libraires enregistrent une hausse de leur chiffre d’affaires de 0,6 % sur l’ensemble de l’année 2018, après un exercice 2017 compliqué avec des ventes en recul de près de 2 %. Cette croissance, certes modeste, constitue une performance satisfaisante en raison d’une fin d’année particulièrement chahutée par le mouvement social des « Gilets jaunes ». Les ventes de livres ont, en effet, chuté de 3,3 % entre la mi-novembre et la mi-décembre en raison des forts replis de chiffre d’affaires des samedis 8 et 15 décembre, respectivement -4 % et -17 %. Les ventes ont néanmoins retrouvé de la vigueur sur les 2 dernières semaines de l’année, ce qui a permis une croissance de 0,8 % sur le mois de décembre. Autre élément qui n’a pas joué en faveur du dynamisme des ventes : une « rentrée littéraire » de septembre décevante. La littérature en grand format a, en effet, affiché un recul de 2,1 % sur la période du 20 août au 31 décembre alors qu’elle était en hausse de près de 8 % sur les 8 premiers mois de l’année. La bande dessinée en forte croissance Le dynamisme des ventes s’explique avant tout cette année par la bonne tenue des rayons littérature en poche, jeunesse, sciences humaines et bandes dessinées qui réalisent, à eux seuls, 72 % du chiffre d’affaires des libraires indépendants. Le rayon BD remporte la palme de la croissance avec une hausse des achats de 6,3 %. Du côté des meilleures ventes de l’année en librairie, tous rayons confondus, c’est le dernier roman de Joël Dicker « La disparition de Stéphanie Mailer » qui truste la 1re place du classement devant « Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaitre et le Goncourt 2018 « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu. À la 4e place du classement se hisse le succès BD de l’année, « Une jeunesse au Moyen-Orient », le tome 4 de la série autobiographique « L’arabe du futur » de Riad Sattouf. Il devance le prix Femina 2018 « Le Lambeau » de Philippe Lançon et « L’enfant perdue », le 4e tome de la saga « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante.
Les Echos Publishing 2018