Retour à la liste
12 Déc 2018 - Actualité

Happytal lève 23 millions d’euros pour améliorer la qualité de vie à l’hôpital

Rendre le plus agréable possible une expérience par nature pénible et angoissante. Tel est l’objectif que s’est fixée cette jeune société fondée il y a 5 ans par 3 jeunes start-uppers, Pierre Lassarat, Irwin Lan et Romain Rovellot. L’idée de se lancer sur le marché de la conciergerie d’hôpital leur est venue après avoir constaté la faible, voire inexistante « qualité de vie » dont souffrent les patients hospitalisés, notamment dans les établissements publics. Une situation à laquelle s’ajoutent les difficultés du retour à domicile et la lourdeur administrative d’une hospitalisation (dossiers à remplir en amont du séjour, contact de son assurance complémentaire…). Happytal a donc développé une offre de services pour aider les hôpitaux à supprimer les ruptures dans le parcours du patient hospitalisé et agrémenter l’hospitalisation en elle-même. La plate-forme en ligne, commercialisée en mode SaaS auprès des établissements, gère la pré-admission (enregistrement du patient, demande d’une chambre individuelle, mise en relation avec l’assurance du patient) et propose des prestations hôtelières comme la mise à disposition de produits d’hygiène, de livres et de streaming vidéo, le nettoyage du linge, la livraison de fleurs et de gourmandises… Le succès est au rendez-vous. 72 établissements hospitaliers sont déjà clients d’Happytal (70 en France et 2 en Belgique ; 68 publics et 4 privés). Selon Pierre Lassarat, ces derniers ont réalisé en moyenne 1 million d’euros de recettes additionnelles grâce à ses services de conciergerie et aux économies réalisées dans la gestion des pré-inscriptions. Il estime à 25 000 le nombre de patients ayant bénéficié des services de sa société. Une troisième levée de fonds pour accélérer son développement dans d’autres pays européens Lauréate du Pass French Tech(1), Happytal a bénéficié de 2 premières levées de fonds, en 2014 (500 000 €) et en 2016 (4,5 M€), réalisées auprès d’Axa ventures Partners, des fonds Partech et Alliance Entreprendre, de Bpifrance et du family office La compagnie d’Anjou. Elles lui ont ainsi permis d’embaucher environ 300 personnes et de financer ses développements technologiques et commerciaux. Grâce à cette 3e opération, la société entend bien poursuivre son expansion, à la fois en France et dans plusieurs pays européens, en Belgique, en Suisse, en Allemagne et au Royaume-Uni. Objectif : devenir le leader européen du parcours de soins et de l’expérience patient en milieu hospitalier. (1) Programme national d’accompagnement lancé en 2014 à destination des entreprises en hyper-croissance. Le soutien est apporté par La French Tech, Bpifrance, la DGE, Business France, la Coface, l’Inpi, l’AFPC et l’AFIC, ainsi que par les 13 Métropoles French Tech.
Les Echos Publishing 2018