Retour à la liste
27 Sep 2018 - Actualité

Renault présente sa vision du futur du dernier kilomètre

Lors du 67e salon du véhicule IAA Véhicules Commerciaux d’Hanovre le 19 septembre, Renault a fait la présentation d’un concept de véhicule utilitaire électrique autonome, EZ-Pro, qui doit révolutionner la livraison de proximité et s’adapter à l’urbanisation croissante. Pour concevoir ce véhicule du futur, le constructeur automobile français a travaillé avec DPDgroup (La Poste) ainsi qu’avec Café Lomi, Piper-Heidsiek (vignoble) et Patrick Roger (chocolatier) pour comprendre les besoins de ses clients potentiels. La camionnette ou « pod » a été conçue pour « minimiser son impact visuel et améliorer son intégration dans le paysage urbain » selon Renault, cité par le magazine L’Automobile et l’Entreprise. Le « pod » fait la taille d’un Renault Trafic, avec une ouverture latérale permettant de récupérer le colis en déverrouillant un casier à l’aide de son smartphone. Il est adaptable aux besoins de plusieurs métiers, ce qui permet au constructeur de se démarquer des start-up qui créent des modules uniques de livraison. Surtout, cela permettra aux clients de partager les coûts d’achat de véhicules qui vont devenir de plus en plus importants. Louis Morasse, directeur design des véhicules utilitaires chez Renault, a ainsi déclaré à L’Usine Digitale que « demain, les prix des véhicules autonomes seront bien trop élevés et les professionnels ne pourront pas se permettre d’acheter leur propre véhicule autonome ». Renault a, par exemple, développé un module « café », prouvant ainsi que le pod pourrait également être utilisé comme un foodtruck. L’objectif est de faire circuler les pods par 5, en convoi – une longueur qui correspond à un double bus articulé – avec 4 robots-pods et un pod de tête avec un chauffeur ou « concierge ». Celui-ci pourra éventuellement reprendre les commandes, faire les manœuvres, répondre aux clients, superviser l’itinéraire ou faire les derniers mètres de la livraison. Les pods pourront également se déplacer indépendamment les uns des autres. Enfin, ceux-ci seront connectés pour communiquer avec les smart cities.
Les Echos Publishing 2018