Retour à la liste
14 Sep 2018 - Actualité

Le marché de l’animal de compagnie poursuit sa croissance

Selon l’étude réalisée par Prom’animal et Les Echos Etudes, le marché des animaux de compagnie a vu sa taille multipliée par 1,5 en 10 ans, représentant une progression des ventes de 4 % en moyenne par an depuis 2007. Cette performance est d’autant plus remarquable que, dans le même temps, le nombre d’animaux de compagnie en France n’a augmenté que de 0,5 % en moyenne par an. L’explosion du marché est en grande partie due à l’évolution des modes de consommation. Reflet d’un attachement de plus en plus fort des propriétaires pour leur animal, la demande se fait plus exigeante et sophistiquée, nourrissant une « premiumisation » de l’offre. Alimentation bio, produits « sans », recette à l’ancienne… les gammes se segmentent à l’envie. Le marché reste dynamique même si, depuis 5 ans, la croissance ralentit pour atteindre « seulement » 2,6 % en 2017, contre 5,7 % en 2012. La progression du marché s’est, cette année, concentrée sur très peu de familles d’animaux. Il s’agit essentiellement du chat et du chien dont les performances orientent le dynamisme du marché compte tenu de leur poids prépondérant dans le chiffre d’affaires total du marché (82 % à eux deux). Si les chats ont maintenu leur forte croissance avec une progression de leur vente de 4,7 %, poussé par une population toujours en plein boom, la croissance du chien a ralenti à 2,2 %, après 2,9 % en 2016. Les ventes en ligne explosent L’année 2017 a marqué une rupture dans la distribution. Pour la première fois, la progression marché s’est faite essentiellement avec Internet, qui capte désormais 10 % des achats et dont les ventes ont progressé de 23 % en 2017. Les animaleries, qui trustent 12 % du marché, affichent également une belle croissance. Très agressives sur le plan des ouvertures et le développement de leurs marques de distributeur (MDD), ces enseignes s’imposent peu à peu dans le paysage des produits pour animaux. Les autres circuits, notamment la grande distribution, les grandes surfaces de bricolage et les jardineries, sont restés à l’écart de la croissance du marché.
Les Echos Publishing 2018