Retour à la liste
27 Juil 2018 - Actualité

Les successeurs d’Autolib à Paris se multiplient

À peine Autolib enterré – ou presque car la résiliation du contrat avec Bolloré ne sera effective qu’au 31 juillet 2018 – les deux constructeurs français, Renault et PSA se sont positionnés pour reprendre le flambeau. Et les quelque 150 000 utilisateurs du service ne devraient avoir à attendre que quelques mois avant que de nouvelles solutions soient lancées. Le groupe Renault, associé à Ada, a ainsi annoncé une phase de test pour son offre Moov’in dès septembre 2018. 120 véhicules électriques (100 Zoe et 20 Twizy) seront ainsi disponibles dans les 11e et 12e arrondissements de Paris ainsi qu’à Clichy, avant un déploiement sur l’ensemble du territoire début 2019. Ces arrondissements ont été choisis car la part de la population sans voiture y est particulièrement élevée. Concernant Clichy, il s’agit de la ville du siège social d’Ada. Selon Renault, le loueur de voitures et utilitaires se chargera de la gestion opérationnelle de la flotte, de la maintenance et du nettoyage des véhicules. Ada devrait également apporter son expérience du digital dans la location. De son côté, PSA prévoit pour son offre Free2move le déploiement de 500 véhicules électriques dans Paris au cours du dernier trimestre 2018. Plusieurs start-up pourraient également se lancer sur le marché. Totem Mobi a ainsi déjà prévu son arrivée en septembre avec 50 Twizy. Tous ces acteurs devraient continuer à utiliser les emplacements de stationnement Autolib. En revanche, ils ont déjà annoncé ne pas souhaiter se servir des bornes, et ce pour 2 raisons. D’une part, celles-ci utilisent un logiciel propriétaire de Bolloré et la mairie de Paris prévoit un délai de 6 mois pour le faire évoluer. D’autre part, la technologie a changé et la recharge des véhicules peut aujourd’hui se faire plus rapidement que sur les bornes Autolib.
Les Echos Publishing 2017