Retour à la liste
05 Juin 2018 - Actualité

Niveau record pour la fréquentation des hébergements collectifs touristiques

La fréquentation des hébergements collectifs touristiques a progressé de 5,6 % pour s’établir à 429 millions de nuitées en France en 2017. Avec un gain de 23 millions de nuitées, cette forte reprise, après les années de croissance « flat » de 2015 et 2016, permet d’enregistrer un niveau record. En effet, sur la période 2011-2016, la fréquentation était comprise entre 400 et 412 millions de nuitées. Les vents ont été favorables à tous les modes d’hébergement. L’hôtellerie, toujours premier mode d’hébergement collectif avec 210 millions de nuitées, croît de +4,9 % grâce au retour de la clientèle étrangère (+8,8 %), notamment américaine et chinoise, après la désaffection post-attentat qui avait marqué 2016 (-5,7 %). Ce retournement de marché pour l’hôtellerie mérite d’autant plus d’être souligné dans un contexte de forte concurrence des logements loués par les particuliers sur le net. Hormis la clientèle britannique (qui reste toutefois la première clientèle étrangère des hôtels métropolitains) en repli de 3,4 %, les autres clientèles européennes sont en hausse. De son côté, l’hôtellerie de plein air affiche une hausse de 5,5 % de sa fréquentation pour 124 millions de nuitées. En 10 ans, la fréquentation a grimpé de plus de 20 % et témoigne de l’engouement persistant de la clientèle française pour le camping (+37 %). Parmi les clientèles étrangères fréquentant les campings, seuls les Britanniques les ont boudé avec un recul de 5,1 %. À l’inverse, les Néerlandais, premiers clients étrangers des campings, sont de retour après plusieurs années de baisse. Parmi les AHCT (autres hébergements collectifs touristiques), les résidences de tourisme et hôtelières captent les trois quarts de la fréquentation avec 70,9 millions de nuitées. C’est le mode d’hébergement le plus dynamique (+7,4 %) porté par la clientèle française (+9,2 %). Les villages de vacances, maisons familiales, auberges de jeunesse ont généré 23,9 millions de nuitées et une croissance de +6,0 % tirée par les non-résidents (+15,6 %). Selon la catégorie, dans l’hôtellerie comme dans les campings, plus l’établissement est classé, plus son taux d’occupation reste élevé : 62 % pour les hôtels classés contre 52 % pour les non classés ; 36 % pour les campings classés contre 24 % pour les non classés. Il en résulte que les nuitées en hôtels 4 étoiles et 5 étoiles ont enregistré une croissance de respectivement +9,6 % et +11,1 % et dans les campings 4 étoiles et 5 étoiles de respectivement +11,7 % et +18,2 %.
Les Echos Publishing 2017