Retour à la liste
04 Mai 2018 - Actualité

Retour à la croissance pour les ventes d’horlogerie-bijouterie

Après une année 2016 difficile, avec un recul des ventes de 2 %, le marché de l’horlogerie-bijouterie a retrouvé de la vigueur sur l’exercice 2017. En effet, selon les chiffres de Francéclat, le comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie, les ventes de montres et de bijoux se sont élevées à 5,6 Mds€ en 2017, en croissance de 1 % par rapport à l’année précédente. Cette croissance est imputable à l’effet conjugué de la reprise de la consommation des ménages et à l’afflux plus massif de touristes en France, notamment américains et chinois. Mais les résultats restent contrastés selon les segments. Ainsi, l’horlogerie, qui représente un tiers du marché, a connu un beau dynamisme sur l’année avec des ventes en progression de 4 % en valeur, grâce notamment à la bonne tenue des montres à plus de 5 000 € dont les achats ont grimpé de 8 %. Les ventes de montres commercialisées entre 300 et 1 000 € se sont également envolées, à +16 %, grâce au succès des montres connectées. Concernant les bijoux, les résultats sont plus mitigés avec des ventes qui restent stables à 3,5 Mds€. Seul le segment des bijoux fantaisie est en croissance, à +2 %, grâce à l’apparition de nouvelles marques appréciées des plus jeunes. Côté distribution, les résultats sont là aussi contrastés selon les circuits. La vente en ligne, qui représente aujourd’hui 7 % du marché, a progressé d’environ 14 %, selon les estimations de Francéclat. Concernant les points de vente physiques, ce sont les spécialistes des bijoux fantaisie et les bijouteries implantées dans les centres commerciaux qui s’en sortent le mieux avec une croissance comprise entre 2 et 3 %. Les bijoutiers-horlogers de centre-ville ont, quant à eux, vu leurs ventes reculer de 2 % et les enseignes développées par les grandes surfaces alimentaires sont à la peine, avec des ventes en recul de 8 %.
Les Echos Publishing 2017