Retour à la liste
04 Avr 2018 - Actualité

Krys Group consolide son leadership sur le marché de l’optique

Contrastant avec la morosité actuelle du marché, le bilan de l’exercice 2017 confirme la bonne dynamique des activités du groupe déclinées sous 3 enseignes distinctes (Krys, Vision Plus et Lynx Optique). Leurs ventes cumulées ont progressé de 1,3 % (contre -1,4 % pour l’ensemble du marché de l’optique) pour atteindre le cap du milliard d’euros, et le nombre de points de vente a continué à augmenter (+22 en France métropolitaine et +24 au niveau consolidé), à l’heure où le réseau des opticiens est en repli dans l’Hexagone. Le groupe revendique ainsi une part de marché de 14,6 % au niveau national, soit +0,5 point par rapport à 2016. Quant à la centrale d’achat Codir, son chiffre d’affaires a progressé de 8 % pour atteindre 116 M€ de chiffre d’affaires. De belles performances qui valident la stratégie d’intégration verticale du groupe qui a choisi d’internaliser un maximum d’activités afin de proposer des tarifs attractifs et revendiquer le « made in France ». En sa qualité de producteur-distributeur, Krys Group maîtrise le prix de revient de ses propres produits et leurs positionnements au sein de ses réseaux de distribution. La diversification par la télémédecine et l’audition Anticipant de fortes turbulences sur son cœur de métier (impacts incertains du RAC zéro, pressions croissantes sur les prix des montures et des verres, concentration des fournisseurs de lunettes…), le groupe déroule sa feuille de route stratégique présentée l’année dernière, laquelle repose notamment sur la diversification de ses activités. Premier axe : l’audition, marché complémentaire à celui de l’optique dont la croissance (+7,7 % en volume en 2017) est soutenue par des fondamentaux solides et un recours croissant à l’appareillage. Déjà présent sur ce marché à travers le réseau Krys Audition, le groupe entend favoriser l’installation de corners d’audioprothèses dans ses magasins afin de renforcer « la synergie optique/audition », pour reprendre l’expression de son directeur général, Jean-Pierre Champion. Deuxième axe : celui de la télémédecine, nouvelle activité s’inscrivant dans le cadre des délégations de tâches prévues par les décrets du 12 octobre et du 5 décembre 2016. Un protocole est en cours d’expérimentation et devrait être présenté dans les jours qui viennent. Il prévoit que les opticiens et les orthoptistes puissent réaliser certains examens de la vue et télétransmettent leurs résultats à des ophtalmologistes membres d’un réseau de télémédecine. Objectif de Krys Group : proposer une réponse efficace à la baisse continue du nombre de médecins ophtalmologistes et aux délais d’attente toujours aussi longs en ophtalmologie (3 à 4 mois en moyenne, 6 mois voire 1 an dans certains territoires).
Les Echos Publishing 2017