Retour à la liste
26 Mar 2018 - Actualité

Premier modèle d’exosquelette pour aider aux travaux routiers

Il aura fallu 4 années de recherche et développement au groupe Colas et à la start-up auxerroise RB3D pour mettre au point leur premier modèle d’exosquelette. Ainsi, après plusieurs prototypes testés en conditions réelles sur les chantiers, ExoPush, la version finale de ce robot d’assistance à l’effort, est désormais opérationnelle. Et l’outil va venir équiper, dès cette année, les « tireurs au râteau », ces ouvriers chargés de mettre en œuvre manuellement l’enrobé sur la chaussée. Un poste extrêmement physique, requérant beaucoup d’endurance, et qui n’avait pas bénéficié d’avancées technologiques depuis 80 ans, soit depuis que le bitume est utilisé pour les travaux routiers. Grâce à des technologies issues du domaine de la robotique, l’ExoPush permet désormais d’alléger l’intensité de l’effort à fournir, de limiter le nombre de gestes à produire et aussi d’améliorer la posture de l’ouvrier. Autant de fonctions qui, in fine, vont servir à préserver son capital santé. Pour mettre au point ce petit bijou technologique, le groupe a choisi le modèle de l’open innovation en s’appuyant sur toutes les ressources possibles : les experts du groupe, les ingénieurs en robotique de RB3D, mais aussi les salariés eux-mêmes qui ont testé sur le terrain les différents prototypes mis au point au fil des mois et ont pu, ainsi, contribuer à l’amélioration du produit. Grâce à leurs retours, l’exosquelette est notamment passé de 42 kg à moins de 10 kg et a gagné en ergonomie et en mobilité. Ce nouvel outil va être déployé dès cette année dans 26 agences régionales Colas et 4 à l’international (Danemark, Suisse, Belgique et Australie). Deux exemplaires ont également été commandés par Eurovia, la filiale de travaux routiers du groupe Vinci.
Les Echos Publishing 2017