Retour à la liste
26 Fév 2018 - Actualité

La « remontada » du marché immobilier espagnol

Il aura fallu 10 ans au marché immobilier espagnol pour retrouver son niveau d’avant-crise. Son niveau d’avant 2008, date à partir de laquelle la sévère crise qui a affecté le monde de la finance a, par effet domino, provoqué le ralentissement de l’économie espagnole et fait exploser la bulle immobilière qui s’était formée à partir de la fin des années 1990. Mais ces années noires semblent désormais appartenir au passé. Ainsi, en 2017, le Registre national de la propriété a enregistré près de 465 000 transactions immobilières dans le pays, soit un volume comparable à 2008. Le nombre d’opérations d’achat/vente a ainsi progressé de 15 % en un an, confirmant la reprise amorcée en 2016. Hausse du PIB et taux d’intérêt bas soutiennent la demande Même tendance à la hausse du côté des prix. Après s’être effondrés suite à l’explosion de la bulle spéculative, les prix des biens sont, eux aussi, de nouveaux orientés à la hausse. L’an passé, ils ont progressé de 7,6 % par rapport à 2016, tout en restant inférieurs de 21 % aux niveaux atteints lors du pic de la bulle. L’embellie du secteur immobilier s’appuie sur plusieurs facteurs au premier rang desquels la nette reprise de la croissance économique espagnole qui, pour la troisième année consécutive, a dépassé en 2017 la barre des 3 %. À cela s’ajoute des taux d’intérêt historiquement bas et le recul du chômage (même s’il reste élevé) qui facilitent l’accès à la propriété. Et, aux dires des observateurs, même la grave crise institutionnelle en Catalogne qui a donné un coup de frein au marché immobilier dans la région, ne peut venir enrayer cette belle dynamique d’ensemble.
Les Echos Publishing 2017