Retour à la liste
26 Jan 2018 - Actualité

Baisse inattendue du marché du jouet en 2017

Le panéliste NPD Group vient de publier les résultats du marché du jouet pour l’ensemble de l’année 2017. Et mauvaise nouvelle, les ventes affichent un recul de 0,8 %, à 3,4 milliards d’euros. Une déception pour les industriels et distributeurs du secteur alors que la Fédération française des industries du jouet anticipait, en octobre dernier, une hausse des ventes de 2 % sur l’année… Ces perspectives prometteuses avaient, en effet, été établies sur la base d’une croissance observée de 1 % entre janvier et septembre et d’une anticipation d’un bon dynamisme des ventes au dernier trimestre et, notamment en décembre, ce mois représentant, à lui seul, un tiers des ventes de l’année. Mais rien ne s’est passé comme prévu, et au grand étonnement des opérateurs du secteur, les ventes se sont contractées de 2 % au cours du dernier trimestre 2017. En cause, la forte baisse des ventes de jouets sous licences, en lien avec des sorties de films, qui représentent, à elles seules, près d’un quart du chiffre d’affaires du secteur. À l’exception de Lego Batman et de Cars 3 qui ont connu un beau succès, les ventes de produits sous licences affichent, au total, un recul de 9 % sur l’année. Pourtant l’année a été riche en films et dessins animés pour enfants, avec Justice League, Star Wars 8, Cars 3, My Little Pony, Lego Ninjago… Du côté des beaux succès de l’année, citons néanmoins les toupies Beyblade Burst du géant américain Hasbro qui se classent en tête des ventes en termes de chiffre d’affaires en 2017, devant les calendriers de l’Avent Playmobil, la Tablette Storio Max destinée aux enfants de 3 à 11 ans et l’agenda secret connecté KidiSecrets Selfies pour les petites filles, deux produits commercialisés par V-Tech.
Les Echos Publishing 2017