Retour à la liste
12 Déc 2017 - Actualité

Le coworking, nouveau levier business pour l’hôtellerie

Le coworking a le vent en poupe. Rappelons qu’en Île-de-France, selon une étude du cabinet Arthur Loyd, le nombre d’espaces de coworking a été multiplié par 9 entre 2012 et 2017, passant de 20 à 177. Cette progression fulgurante a 3 origines : la densité de TPE, d’indépendants et de startuppers présents en région parisienne, le prix de l’immobilier qui complexifie la location de bureaux et son adéquation avec les aspirations de la génération Y. Dans ce contexte, l’hôtellerie cherche aussi à se positionner sur ce marché porteur en revisitant notamment le statut du lobby : anciennement hall d’entrée-salle d’attente de l’hôtel, il devient un espace ouvert à une clientèle, hébergée ou extérieure, qui se retrouve pour travailler. Il peut devenir un levier business en permettant à l’hôtelier de rentabiliser des espaces inoccupés dans la journée. Certains groupes hôteliers commencent à avoir une offre formalisée, à l’instar du concept EasyWork commercialisé depuis 2013 par le groupe Accor pour Mercure et Novotel dans une dizaine d’établissements situés à proximité des gares et aéroports. Il offre un espace de travail connecté et design pour les travailleurs nomades : imprimantes, internet Haut Débit illimité, boissons chaudes et biscuits sont en libre-service. Ou encore, l’hôtel Nomad (groupe Océania) dont l’établissement à Roissy cherche à se positionner sur ce créneau : l’espace commun (dénommé Nomad) est un véritable lieu de vie dédié aux travailleurs nomades entièrement décloisonné et modulable qui comprend un bar, des espaces de restauration, des business corners. Plus récemment, le groupe Elegencia avec le Bob Hôtel (Bob pour « Business on Board ») situé à 10 mn de la Gare Montparnasse dans le quartier Pernety, qui a ouvert en mars 2017, cible les travailleurs indépendants avec un service de coworking. Les tarifs du service de coworking varient entre 6 € l’heure, 15 € la demi-journée et 25 € la journée. Pour faciliter l’accès à de tels espaces, AirOffice est une plate-forme de réservation d’espaces de coworking dans des boutiques-hôtels qui a vu le jour en 2016. Avec un tarif unique fixé à 5 € par heure proposé à ses utilisateurs, la session comprend l’accès aux espaces communs des boutiques hôtels, des boissons (thé et café) à volonté, du Wi-Fi haut débit, la recharge des mobiles et un service de conciergerie. La plate-forme compte, à ce jour, une trentaine d’établissements partenaires sur Paris.
Les Echos Publishing 2017