Retour à la liste
31 Oct 2017 - Actualité

Les voyageurs d’affaires, une cible stratégique pour l’hôtellerie

Le marché du voyage d’affaires devrait générer en France, en 2017, un chiffre d’affaires de 28,2 milliards d’euros et afficher une croissance de +3,5 %, selon le cabinet Epsa. C’est un business conséquent pour l’hôtellerie puisqu’il représente près de la moitié de l’activité hôtelière (48 % des nuitées hôtelières selon l’Insee). Ce marché a ses propres spécificités. Tout d’abord, concernant les préférences des voyageurs, une étude de Booking.com Business s’est récemment intéressée aux critères indispensables pour un séjour d’affaires réussi : un lit confortable et une connexion Wi-Fi arrivent en tête du classement pour 52 % des sondés ; Viennent ensuite un petit-déjeuner copieux (38 %) et un service de navette ou des transports gratuits (27 %). L’emplacement est également stratégique : 47 % des professionnels choisissent leur hébergement en fonction de leur lieu de travail et 29 % privilégient le centre-ville. Ensuite, concernant les politiques voyages des entreprises, malgré leur généralisation, celles-ci ne sont pas toujours respectées par les collaborateurs, notamment pour l’hôtellerie. Telle est la principale conclusion de l’étude d’Egencia (la filiale d’affaires du groupe Expedia), réalisée en avril-mai 2017 auprès de 4 521 voyageurs d’affaires (australiens, canadiens, français, allemands, norvégiens, singapouriens, suédois, britanniques et américains). Il en ressort que les Français sont les collaborateurs qui suivent le moins les consignes de leur entreprise, avec 59 % de réservations extra-norme en hôtellerie. Parmi les raisons invoquées par les voyageurs d’affaires français : la localisation puisque 39 % déclarent réserver en dehors de la politique officielle pour mieux trouver un hôtel près de leur destination, mais aussi le rapport qualité/prix puisque 39 % affirment trouver un meilleur prix ou un meilleur hôtel lorsqu’ils réservent en dehors de leur politique voyages. Par ailleurs, la technologie joue un rôle clé pour simplifier et accompagner le parcours du voyageur d’affaires. Et ce marché est donc amené à se transformer au gré des innovations digitales. Selon une étude du cabinet Sabre « The Digital Business Traveler », le parcours des voyageurs d’affaires, à l’horizon 2020, sera 100 % numérique. Enfin, ce marché n’échappe pas à l’ubérisation, les acteurs de l’économie collaborative montrant leur intérêt pour cette cible stratégique. Airbnb a ainsi des ambitions fortes sur cette cible de plus en plus séduite par l’hébergement « collaboratif ». Le leader mondial de l’hébergement entre particuliers a lancé, en 2015, son offre à destination des professionnels dénommée « Business Travel Ready ». Désormais, 15 % des séjours effectués avec Airbnb sont des voyages professionnels. En France, la plate-forme totalise 150 000 comptes de voyageurs d’affaires. Airbnb a développé la plate-forme Airbnb for Work, un service pour aider les travel managers qui gèrent les voyages d’affaires de leur entreprise. « La France est dans le top 3 des destinations mondiales pour les voyages d’affaires réservés sur Airbnb. Entre août 2016 et septembre 2017, le nombre de séjours sur ce secteur en France a été multiplié par 4 » a exposé Jon Liebtag, directeur EMEA da la division Voyages d’Affaires d’Airbnb, lors d’un événement organisé en octobre à Paris à destination des travel managers.
Les Echos Publishing 2017