Retour à la liste
27 Oct 2017 - Actualité

Croissance confirmée pour le commerce sous enseigne

Le magazine LSA vient de publier son traditionnel Top 100 des commerces sous enseigne. Et cette année encore, les nouvelles sont bonnes. En effet, le chiffre d’affaires cumulé des 100 premières enseignes de France s’est élevé à 298 Mds€ en 2016, en croissance de 1,76 % confirmant ainsi la croissance entamée un an plus tôt, à 0,75 %. Et 65 % des enseignes du classement sont en croissance en 2016. Parmi les plus belles réussites, on trouve le distributeur de produits biologiques Biocoop, les spécialistes de la maison et la décoration Centrakor et Maison du Monde, et les e-commerçants Amazon et Showroom Privé, qui affichent tous des croissances comprises entre 20 et 26 %. Du côté des mauvaises nouvelles, les plus fortes baisses concernent, sans surprise, 3 enseignes de l’équipement de la personne, La Halle (-15,1 %), La Halle aux chaussures (-6,6 %) et Tati (-11,5 %) qui a été repris par Gifi, et 2 enseignes de jeux et jouets, La Grande Récré (-5,6 %) et Toys ‘R’ Us (-6,4 %) déclaré en faillite en septembre dernier. En termes de secteurs d’activité, ce sont les enseignes alimentaires qui dominent le classement avec les deux tiers des ventes. Leurs chiffres d’affaires cumulés affichent une croissance de 1 %, mais les résultats sont contrastés selon les formats. Si les hypermarchés souffrent, les distributeurs ayant développé des formats de proximité s’en sortent plutôt bien, tel Carrefour avec ses concepts City, Express et Market. Le e-commerce est, quant à lui, en croissance de plus de 17 % grâce au dynamisme des ventes enregistrées par Amazon, Cdiscount, La Redoute, Vente-Privée et Showroom Privé. Le secteur de l’équipement de la maison retrouve des couleurs, avec une hausse de ses ventes de 6,5 %, porté par le succès du repositionnement de Maison du Monde dont les ventes ont progressé de plus de 22 %. Celui du bricolage également, avec une croissance de 0,9 %. Du côté des contre-performances, ce sont les enseignes spécialisées sur les marchés du jouet, de la culture et de l’équipement de la personne qui ont le plus souffert. Les experts LSA expliquent ce phénomène par la forte concurrence de plusieurs enseignes étrangères positionnées sur les prix bas et récemment arrivées sur le marché, telles Primark dans l’habillement, Hema dans le bazar et Kiko en cosmétique.
Les Echos Publishing 2017