Retour à la liste
22 Sep 2017 - Actualité

Un premier semestre 2017 décevant pour les ventes de meubles

Au cours du 1er semestre 2017, les ventes de meubles ont reculé de 0,4 %, selon les derniers chiffres de l’IPEA (Institut de prospective et d’études de l’ameublement). Ces résultats semestriels sont d’autant décevants que le marché avait entamé une sortie de crise en 2015 et clôturé un exercice 2016 avec des ventes en croissance de 2,3 %. Pour Didier Baumgarten, président de la Fédération française du Négoce de l’Ameublement et de l’Équipement de la Maison (FNAEM) fédérant plus de 3 000 magasins d’ameublement, interrogé par le magazine Points de vente, ce recul est imputable aux derniers scrutins électoraux qui « pénalisent historiquement le marché de l’ameublement » et à une période de soldes arrivée plus tardivement. Côté segments, ce sont les ventes de meubles de cuisine qui affichent les meilleures performances. Le segment du meuble rembourré se maintient grâce au dynamisme des ventes de canapés convertibles et de fauteuils. Les ventes de literies sont, quant à elles, en recul, tout comme les ventes de meubles de salle de bains et les divers rangements. Côté distributeurs, ce sont les cuisinistes qui s’en sortent le mieux alors que la grande distribution spécialisée dans l’ameublement est à la peine. Les enseignes milieu-haut de gamme résistent bien grâce aux succès de leurs ventes privées. En termes de perspectives de croissance, les distributeurs se montrent néanmoins confiants pour la fin de l’année notamment grâce au bon dynamisme du marché immobilier, que ce soit du côté des mises en chantier ou des transactions immobilières qui vont mécaniquement soutenir la demande d’équipement. Autres signes d’embellie, un moral des ménages globalement en hausse et une part croissante de Français déclarant vouloir réaliser des achats importants à court terme. Charge aux distributeurs du secteur de profiter de ces vents favorables pour s’adapter aux nouveaux modes de vie et d’achat des consommateurs et consolider leur croissance entamée depuis 3 ans.
Les Echos Publishing 2017