Retour à la liste
21 Sep 2017 - Actualité

Alliance pour la data dans le transport

Selon Les Échos, 4 leaders français du transport terrestre de voyageurs, la SNCF, la RATP, Transdev et Blablacar, ont signé un protocole d’accord dans le but de se protéger de la désintermédiation par les GAFA (les « géants du web » : Google, Apple, Facebook, Amazon), et en particulier par Google. En effet, la loi Macron de 2015 prévoit d’imposer aux opérateurs de transport public d’ouvrir leurs données (horaires théoriques et réels notamment), même si le décret d’application de cette mesure n’a pas encore été publié. Et Elisabeth Borne, la nouvelle Ministre des Transports et ex-dirigeante de la RATP, a déjà annoncé vouloir accélérer sur l’open data. Ces acteurs ont donc décidé de lancer une étude de faisabilité pour créer un data warehouse et ainsi maîtriser la façon dont cette énorme base de données sera utilisée. Un « entrepôt de données » qui serait également ouvert à d’autres opérateurs français s’ils souhaitent le rejoindre. Le modèle envisagé consiste en un accès gratuit pour les membres de « l’alliance » et payant pour les autres, GAFA en tête. Certes cet accord permet de protéger la SNCF, la RATP, Transdev et Blablacar de la création d’un agrégateur de services de transport par les GAFA. Mais la concurrence pourrait venir de l’intérieur de « l’alliance » et menace en particulier Voyages-sncf.com, première agence de voyage en France. En exploitant les données de transport urbain et longue distance, les acteurs pourraient proposer un nouveau service de comparateur ou de trajet intégrant différents modes de transport.
Les Echos Publishing 2017