Retour à la liste
08 Sep 2017 - Actualité

Soldes d’été : le bilan sauvé par le beau temps et de forts rabais

Les Français ont dépensé 177,24 € en moyenne pendant les soldes cet été, pour l’habillement tout d’abord (73 % des acheteurs), mais aussi pour le sport (32,9 %), l’hygiène-beauté (20,4 %), la high-tech (15,7 %) et la maison/déco (14,9 %). Quant aux lieux de vente, les centres commerciaux ont attiré 46,3 % des acheteurs, presque rattrapés par l’e-commerce qui a capté 42,6 % des acheteurs, devant les grandes surfaces alimentaires (35,6 %), les boutiques de centre-ville (31,7 %) et les grands magasins (28,3 %). Ces soldes d’été ont donc confirmé la montée en puissance des achats sur le web. Ainsi, la société d’études Webloyalty révèle que les commandes en ligne ont augmenté de 10 % cette saison, avec désormais 36 % des transactions réalisées via un mobile contre 24 % en 2016. Mais cette montée du e-commerce masque un bilan mitigé des soldes qui ne font plus autant recettes. En cause, le succès des ventes privées précédant les soldes, auxquels 23,4 % des Français ont participé, mais aussi les promotions permanentes notamment sur les sites de ventes flash. La fréquentation des soldes pour cette saison est ainsi en baisse de 1,3 point par rapport à l’année dernière. La date d’ouverture - le 28 juin -, soit quelques jours avant le départ d’un grand nombre des Français en vacances, est jugée trop tardive par la majorité des commerçants. Toutefois, les fortes remises proposées dès la première semaine (jusqu’à 70 %), la canicule pendant la 2e quinzaine de juin et les opérations spéciales en ligne (Amazon Prime Day) ont sauvé le bilan. Selon le cabinet de conseil Wavestone, si l’on prend en compte les ventes d’avant-soldes, le résultat ressort positif avec une croissance de 2 % du chiffre d’affaires réalisé par le secteur textile par rapport à 2016.
Les Echos Publishing 2017