Retour à la liste
01 Sep 2017 - Actualité

Too Good To Go à la conquête des commerçants et de la grande distribution

Baptisée « Too Good To Go », la start-up danoise met en relation les commerçants et les consommateurs afin que ces derniers puissent acheter à prix réduits (-50 % à -80 % du prix de base) des plats qui ne pourraient pas être servis le lendemain. Le principe est simple : l’utilisateur passe sa commande en ligne, la règle, puis arrive à l’heure indiquée (en général, une heure avant la fermeture du commerce ou du restaurant) pour retirer le plat. Objectif : lutter contre le gaspillage alimentaire, 10 millions de tonnes d’aliments étant jetées chaque année en France, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Mais il s’agit aussi pour les commerçants de ne pas perdre d’argent avec leurs invendus. Quant au modèle économique, Too Good To Go prélève une commission fixe d’un euro pour chaque portion vendue. Fondée au Danemark en 2015 et lancée en France en juin 2016 grâce à une campagne de financement participatif, la plate-forme compte aujourd’hui 1 300 partenaires dans les 30 villes françaises. Des petits commerçants indépendants, mais aussi des grands groupes (Eric Kayser, Paul, Exki et Planet Sushi) ou encore des enseignes de la grande distribution (E.Leclerc, Carrefour, Système U et Monoprix) ont été séduits par le concept. Ce combat anti-gaspillage leur permet de répondre aux attentes des consommateurs en termes d’économie collaborative et de développement durable, mais aussi d’augmenter la fréquentation des magasins. Too Good To Go apporte ainsi un triple bénéfice : financier, écologique et marketing. Pour l’heure, le site revendique plus d’un million de repas sauvés dans 6 pays d’Europe où il est présent, dont 150 000 en France !
Les Echos Publishing 2017