Retour à la liste
13 Juin 2017 - Actualité

Lunchr à la conquête du marché de la pause-déjeuner

Six ans après avoir cofondé Teads, devenu leader de la publicité vidéo non intrusive sur internet (avec 500 salariés et 200 millions d’euros de chiffre d’affaires), Loïc Soubeyrand a récidivé dans le net-entrepreneuriat en se lançant dans la FoodTech, avec Lunchr, en janvier dernier. Lunchr se compose d’une plate-forme numérique et d’une application mobile de prise de commandes de repas à l’avance, ce qui permet d’éviter l’attente au restaurant et d’optimiser ainsi le temps compté réservé à la pause-déjeuner. L’utilisateur de Lunchr passe sa commande en ligne, la règle puis arrive à l’heure prévue au restaurant pour soit consommer sur place son repas, soit l’emporter. Ce dispositif permet aussi aux restaurateurs de gagner du temps en salle et en cuisine. Le positionnement de la start-up se différencie de celui des acteurs type Deliveroo, Foodora et UberEat, puisque la livraison n’est pas assurée. Quant au modèle économique, il est basé sur une commission comprise entre 10 à 15 % de chaque commande auprès des restaurateurs partenaires. Pour le client, aucun surcoût. La couverture géographique de l’application a démarré par Montpellier, la ville d’origine du fondateur, avant de s’étendre sur le centre de Paris depuis mars. La totalité de la capitale sera couverte d’ici septembre. À fin mai, Lunchr avait d’ores et déjà dépassé la barre des 10 000 commandes. Lunchr vise 1 000 à 2 000 restaurants partenaires sur 2017. De nouvelles ouvertures dans d’autres villes devraient suivre d’ici la fin de l’année. La start-up a effectué une première levée de fonds de 2,5 millions d’euros dès sa création auprès du fond Daphni et compte mener une deuxième levée de fonds plus ambitieuse d’ici la fin de l’année.
Les Echos Publishing 2017